• soirées hantées

    cher journal,merde merde merde merde merd merde...bon je devrais commencer ce journal intime sur pc par ca, logiquement.fais chier.

    bon jvais jouer le jeu avec ce cher journal.

    j'ai enfin mis les pieds dans le chalet de ma tante au coeur des vosges,en pleine foret. la route entre la normandie et les vosges, que j'ai quasiment fait d'une traite, s'est super bien passée.

    quelques arrets pipi, pas mal de pognon claqué dans les peages, que j'ai rebaptisés raquettages pour l'occasion.

    ouais, enfin bref, une fois dans les vosges, j'ai remercié mon gps de m'avoir guidé dans ces petits chemins qui menaient au chalet.

    donc dans cette partie des Vosges, il semble qu'il y ait un chalet tous les kilomètres. pendant mon ascension jusqu'a destination, j'ai croisé mes voisins les plus proches que j'ai salués d'un geste bien trop theatral qui ne pouvait que trahir ma joie de prendre l'air.

    j'ai garé ma 306 break chargée jusqu'a la gueule n'importe comment. c'etait chez moi a present,du moins pour 3 semaines, voir un peu plus si j'avais la flemme de reprendre le boulot apres ces 3 miserables semaines coupées du monde.

    vacances d'hiver,vacances pépère!!!!

    un peu de neige avait accompagnée ma montée vers le chalet et une fois sur le seuil de la porte ,ca tombait en gros gros flocons. une tres fine couche recouvrait deja l herbe et les arbres alentours.

    bon le chalet le voici: tout le confort possible : un grand canap', une petite chambre, deux lits superposés dans la grande salle, une cheminée, des tonnes de bois pret a l'emploi dehors,bref un putain de confort mortellement agreable pour mon sejour reclu du monde.

    j'ai vite entrepris de faire un feu de cheminée pour rechauffer l'atmosphere glaciale qui reignait a l'interieur. ensuite j'ai vidé ma bagnole. bordel j'etais bien content de pas m'etre fait arreté par les douanes sur le bord de l'autoroute.

    un sac de sport plein de bouteille de rhum,des cartouches de camel light,des bouquins de cul,des dvd de cul et d'horreur,du shit pour tenir 3 semaines ( hé ouais j'avais repris le beuz depuis peu mais jvous raconterais le pourquoi du comment) dans les autres sacs c'etait bouffe,flotte( oui il en fallait aussi), et tout autre truc du style vetements chaud pour prendre l'air frais etcetcetc.

     a l'interieur la chaleur se faisait tres correcte. la cheminée marchait du feu de dieu,tellement bien que la fatigue de la route de nuit et la chaleur ambiente m'ont assaisonées la gueule.  je me suis donc mis sur le plumard ,il etait a peine midi et j'ai sombré dignement dans le sommeil,sans defaire mes pompes humides.

    j'ai émergé vers les 17 heures, en pleine forme. un truc de fou que j'avais pas ressenti depuis des mois. ah le putain d'air de la montagne, ca vous gagne comme ca disait sur les cartes postales. ben merde, en normandie il flotte comme sur les cartes postales, décidement ces bouts de carton disent toujours la vérité! leonardo, t'es pas le seul roi du monde ,moi aujourdhui jte cartonne,et pas besoin de ma Rose.

    j'ai branché mon pc portable pour capter du wifi et ce fut chose faite rapidement,incroyable non? ben non logique on est au 21 eme siecle bordel!!!

    j'ai foutu de la musique aussi violente que ma forme et j'ai rangé mes fringues, chié un coup, bu un café et voila c'etait l'heure de l'apero.

    8 citrons verts ,des tonnes de rhum ( 55 degres of course), une bouteille de sucre liquide et voila tit punch a gogo pour le maitre du monde ce soir.

    j'ai mis un gros manteau et ma combinaison de ski. ouais ok ,s'etait un peu presomptueux mais la neige tombait toujours et dehors c'etait deja epais. ma charette croulait sous la neige. et pis merde le ridicule ne tue pas et jmen branle personne ne me verra.

    j'ai donc posé une chaise sous le perron et j'ai posé mon cul dessus pour contempler le bonheur de l'isolement en pleine foret et, cerise sur le gateau, en pleine montagne!

    " tu vas pas aller t'isoler comme ca au milieu de nulle part "m'avait sorti ma copine ,enfin mon ex maintenant,puisqu'elle etait la raison de ma venue ici.

    j'ai rejoins le rand des largués  et la veille de mon depart ici j'avais risqué un coup de fil chez elle,dans son nouvel appart avec son nouveau mec.

    rien n'avait changé : j'etais toujours dans les largués a la fin de ce coup de fil. son avis sur moi n'avait pas changé : pour elle , je resterais un eternel pantouflar incapable de voyager. ben si, connasse! tu vois, jvais voyager demain, et sans ta gueule! tu vois ce que tu loupes?? hein tu le vois?? bon je lui ai pas dis ca, j'etais encore a moitié larmoyant au telephone, meme apres ces longues semaines qui avaient suivit la rupture.

    un coup de fil courtois, je savais que ca lui faisait un peu de mal de me voir ainsi, tout comme a mes collegues de taf,qui m'avaient soutenues dans cette mauvaise passe. moi qui pensais que yavait que des connes ou presques,je les avais vu sous un autre jour. comme quoi le malheur peu devoiler des sentiments amicaux.

    ou peut etre simplement elles se delectaient de mon malheur et c'est ce doute qui a enfoncé lui aussi le clou de ma decision de partir.

    fin du verre de tit punch.

    j'ai passé du temps dehors a me geler un peu sans le savoir,mais le rhum aidant c'etait tres supportable. la demi bouteille de rhum meme.

    l'heure etait grave,plus de gateau apero! j'ai pris la rude decision de ne bouffer que ca ce soir,j'ai donc allumé un joint dehors a la fraiche.

    putain de superbe neige, ca tombait toujours. j'ai été jusqu'a la cabane qui se situait a quelques metres du chalet pour chercher du bois.. une belle nuit chaude for me tonight!!!

    j'ai titubé avec les buches, joint au bec jusqu'a ma baraque ,et vas y chauffe marcel!!!

    j'ai pris mon telephone portable et me suis remis sur le peron pour telephoner a ma tante. j'ai du la remercier mille fois peut etre meme deux mille de m'avoir fait le bonheur de recroiser ma route et de me prendre en pitié, pour au final me proposer cette retraite afin de me refaire une santé. ya pas a chier, l'air de la montagne ca vous gagne, que je lui ai dis avant de racrocher  la larme a l'oeil.

    allez! un dernier rhum avant de plus savoir ecrire.il devait etre vers les 22heures quand j'ai dis stop a l'air frais pour regagner mon nid douillet.

    2eme jour.

    mon verre de tit punch n'etait pas fini,j'ai du sombrer bien avant la derniere lampée.

    ya eu pas mal de bruit sur le toit du chalet dans la nuit,jvais aller mater ca quand j'aurais envie de me lever du plumard. pour le moment j'ai la bouche pateuse et la barre au front.

    la cheminée mouronne encore et la chaleur est encore tres agreable,mais jpense que je vais mettre en route les convecteurs  pour pas trop peter le stock de bois.

    bon il est midi jsuis pret a aller affronter la neige qui tombe encore,le ciel se deverse sans discontinuer et j'ai super envie d'aller me ballader!!  je me sent comme un gosse,j'ai bouffer vite fait pour profiter de ma journée,il me tarde de sortir dans la poudreuse.

    17 h00, euh comment dire? je me suis bien eclater par de soucis,mais ya comme un petit probleme.

    en rentrant de mon perible neigeux, j'ai sorti l'echelle qui se trouvait dans cabane a coté du chalet pour mater sur le toit histoire de m'assurer qu'il ne me tomberait pas sur la gueule avant la fin du sejours.  la couche de neige est impressionnante dehors ,on va dire que pour le moment c'est a mi mollet. bon c'est pas ca le prob,le truc c'est que sur le toit j'ai decouvert des traces de pas,ouais des putains de traces de pas ...humain,c'est pas un  hiboux ou un sanglier fan de saut a la perche,mais c'est un bon 46 fillette qui a marché sur le toit cette nuit!!!!

    j'ai fait le tour du chalet et ya rien autour,aucunes empreintes,que dalle!!!!! c'est quoi ce bordel?? jsuis pas froussard de nature ,ceci dit si on avait pris une photos de ma tete au moment ou j'ai découvert les empreintes ,je pense que j'aurais remporté le prix de la machoire tombante de l'année.

    soit j'ai affaire a tarzan qui vole d'arbre en arbre sans jamais toucher le sol,soit ya un comico depressif qui me souhaite la bienvenue en voulant de foutre les boules.

    autre petit probleme,la couche de neige a du alterer le reseau des telephones portable car j'ai rien capté de la journée..fuck fuck fuck.

    bonne news par contre j'ai ma batte de base ball en alu et ma balle,qui ,a la base etaient prevu pour m'amuser un peu,ben desormais elles auront un nouvel usage maintenant : le self defense ,enfin surtout la batte...au cas ou...

    comme je disais  un peu avant,et vu que personne dans ce monde n'allait me gacher mes vacances,jvais tacher de toperce branleur et son 46 fillette et ce, pas plus tard que ce soir. j'vais reduire ma quantité de rhum a l'apero ,histoire d'etre frais si je devais etre dans l'obligation de courser cette lope dans la neige.

    meme pas peur,jvais te faire flipper moi!!!

    j'ai donc pris mon apero sur la terrasse,le joint au bec. le debut de soirée etait vachement clair ,j'ai fait quelques photos des sapins qui entourraient le chalet ,quelle beauté!!! c'etait paradisiaque!! comme  un reve presque.

    l'esprit loin de la pseudo angoisse de l'apres midi,je me suis reservi un rhum et roulé un autre beuz. j'en etait a la finition de ce dernier quand j'ai entendu un mega craquement ,un peu plus loin dans la penombre grandissante de la nuit.

    le craquement typique qu'on entends dans les films a la blair witch" et qui ne faisait aucun doutes sur son origine... un pied qui ecrase une branche morte enfoui sous la neige.

    bon faut pas tripper nonplus ya plein de bestioles  en foret,j'ai donc pris ma batte de base balle et j'ai marcher vers le bruit,bon je devrais pas trop quitter le chalet,on ne sais jamais ,ya ptetre des ours dans les vosges non?, et jme voyais mal faire un face a face avec un bestio en colere.

    j'ai avancé vers ce qui me semblait etre le point d'origine du bruit, rien n'avait entaillé le manteau neigeux immaculé. j'ai patienté un peu ,a l'écoute du moindre bruit suspect.. pareil... rien.

    c'est a ce moment la que c'est flippant, le moment ou tu tournes le dos a un hypotetique danger. c'est pas quand tu es en face que c'est stressant ,mais quand tu dois tourner le dos. un peu comme le mec perdu en mer au milieu des requins,il ne va pas flipper dans l'eau , il va etre terrifié au moment d'en sortir pour monter dans le bateau qui vient sauver sa peau.

    j'ai un peu ressenti ca et me suis retourné plusieurs fois.

    j'ai pris quelques buches ,sans pour autant lacher ma batte et j'ai fais une bonne flambée.  un bon repas en vue pour ce soir,c'est pas ce style de conneries qui allaient me foutre en l'air.

    toujours pas de reseau,il est 22 heures ,jsais pas si c'est le shit mais je devenais parano, limite a fermer tous les volets et mettre une chaise derriere la porte pour assurer ma securite.  faut dire que pendant le repas j'ai entendu de nouveau les bruits sur le toit. j'ai giclé de ma chaise pour foncer dehors avec la lampe torche du chalet.  j'ai rien vu,la neige tombait toujours ,ce qui facilitait pas les choses pour apercevoir ce qui se passait sur le toit.

    et rebelotte a peine rentré dans la casba ,et cette fois ci,le doute n'etait plus permis : ya quelqu'un qui courrait sur le toit.

    mais putain comment pouvait on courrir sur un toit en pente plein de neige.

    jsuis sorti en gueulant comme un putois" espece d'enculé de merde ,mais putain fais toi voir,tu vas pas me casser les couilles toute la nuit connard de merde"

    tu parles d'un hero toi!!

    toujours personne dehors....me suis cloitrer,decidé a stopper le teuch que je tenais responsable de mon etat d'angoisse de la soirée.

    4h du mat' comme dans la chanson j'ai des frissons,ca a gratté contre les volets jusqu'a 1 heures du mat' . un espece de dialogue de sourd s'etait installé entre ce qu'il pouvait y avoir dehors et moi meme,bien au chaud dedans.

    "vas y viens a la porte et frappe ,on va voir si je t'ouvre pauvre connard" que j'ai gueulé de mon lit.  personne n'a frappé et les bruit on cessés d'un coup.

    et la je pioncais toujours pas malgrés la fatigue de la journée.

    jme suis blottis dans le lit apres avoir remis deux buches dans la cheminée et j'ai sombré..enfin.

    (note de moi ,jfais la suite de lhistoire demain sur cette meme page,j'ai pas la moindre idée de ce que jevais bien pouvoir ecrire demain ahaha comme d'hab jsais pas ou je vais quand j'ecris un truc,chaque ligne offre sont lot de surprise puisque j'ecris sans savoir ce qu il y aura la ligne d'apres...)

     

    je courrais comme un fou ,de la neige jusqu'au genou,j'ai balancé mon sac a dos vers l'ombre qui etait a mes trousses,il etait bien trop lourd ce sac pour avoir un quelconque effet.

    la nuit tour autour de moi,j'avancais a peine ,a bout de force,j'etais litteralement englouti par ce noir opaque et terrifiant. j'ai laché prise,et me suis effrondré  de tout mon long,resolu a mourrir sans faire face a cet etre sombre qui n'etait plus qu'a quelques enjambés de moi.

    "vas y qu'on en finisse vite...." mon dernier souffle de vie,ma derniere parole.. et l'ombre a sauté sur moi.

    je me suis reveillé dans un sursaut. putain c'etait qu'un reve,mon corps suintait de tout son long ,comme si je venais de faire le marathon des neiges.

    12h29 en ce 3 eme jours.

    j'ai ouvert les volets, les yeux a peine ouvert. dehors la neige tombait toujours, je voyais a peine ma charette,decidement le paradis blanc avait entreprit de couvrir tout sur son passage en ce moment.

    today,etait un grand jour,pas de shit!!!! et surtout pas question de me laisser pourrir la nuit par ce bordel d'espece de zombie qui glandait sur le toit.

    j'avais la niac ,le cauchemar de la nuit etait deja derriere moi.

    ce soir sera le soir du grand show,la capture du yeti,la traque du monstre des neiges,et la mise a mort de ce manchot du groenland,bref t'es raide mec.

    j'ai pioncé une bonne partie de la journée.toujours pas de reseaux pour le portable,j'etais coupé du monde en quelques sorte.

    vers les 17 h j'ai mis mes fringues de montagne,deneigé ma caisse,verifiés les traces sur le toit,fais le plein de bois et je suis sorti .

    putain la neige etait presque au dessus de mes genoux,impossible de faire une tres grande ballade,alors j'ai pris un paquet de photos souvenir.

    toutes les preuves du toit etaient desormais dans mon numerique,juste histoire de prouver que jsuis pas fou,ca peux servir.

    vu que je suis un grand genie ,j'ai decidé de sortir mon camescope,il fallait absolument que j'identifie le mec qui me cassait les couilles depuis mon arrivée.

    j'ai vite fabriqué une espece de petite caisse plus ou moins étanche que j'allais mettre sur le toit de ma voiture . le tout contiendrait le camescope,et une petite couverture pour le proteger du froid au maximum. tout etait en place ,j'ai verifié que l'angle etait bon et que ca filmerais le chalet.

    la nuit tomberait bientot,j'ai refait un grand tour du perimetre,a la recherche d'hypothetique traces qui me menerais quelques part.  putain yavait rien ,a croire que ce mec passait vraiment par les arbres..

    j'ai allumé la lumiere de dehors,elle resterait toute la nuit,tans pis pour la facture d'electricite mais la c'est un cas de force majeur.

    j'ai bu un bon coca bien frais,un café,pris une bonne douche,et me suis concocter un petit festin sans alcool. comme je dis toujours sans alcool la fete est plus folle ,trop d'alcool la bite est plus molle,sauf que la j'avais pas besoin de ma bite,juste de couilles pour aller dehors mettre en marche le camescope.

    mode nuit et vas y mon petit filme moi ca.

    un derniere verif sur l'angle,la batterie etait pleine j'avais ..allez ptetre deux heures de film avant que la batterie rende l'ame.

    j'ai fumé un megot sur le pas de la porte. tout etait parfait,on devait meme me voir en train de fumer,j'ai exhibé ma batte en signe de defit,vers la camera posée sur le toit de la voiture,et j'ai claqué la porte...............allez amene toi.

    je surfais sur le net tans bien que mal quand j'ai entendu les premier bruit de pas,cette fois ci ,pas de frousse,j'etais en forme,plein de force et de courage...que trepasse si je faiblis enculé!

    ca marchait de facon clair sur le toit,je me sentais vraiment pret a tout ce soir,comme si le fait de filmer de l'exterieur ,me donnait l'impression de pas etre seul.

    j'ai donc pris ma batte ,mis juste un gros pull,mon survet' et des chaussures de marches. pas question d'etre un empoté engoncé dans un anorak si je devais me friter avec un gus.

    j'ai un peu joué la provoc en montant sur une chaise pour taper au plafond avec le haut de ma batte :"hey mec tu courres pas ce soir?? tu veux pas descendre un peu ,on va faire une bataille de boules de neiges ,jvais te la geler ta ptite gueule d'enfoiré de merde"

    bah ca s'est pas fait attendre,a peine une heure apres avoir mis le camescope en route j'ai ouvert la porte comme une furie en brandissant la batte au dessus de ma tete.

    j'ai juste eu le temps d'entendre des pas de course sur le toit ,et des bruit de branches . j'ai pris directement ,moi aussi au pas de course,la direction des arbres desquels venait le bruit.

    j'ai pas regardé sur le toit je savais qu'il avait sauté.

    je suis passé devant ma voiture en trombe ,pour parvenir au plus vite sur son point de chute.

    j'ai couru dans le vide ,car yavait aucunes traces. putain j'aurais du prendre la torche,car la. je voyais que tchi que dalle.

    " t'es dans l'arbre enculé?"

    "t'es un putain de singe ou quoi"?

    pas de bruits,le craquement de la neige sous mes pieds resonnait aux alentours.

    la neige avait cessée de tomber,la nuit etait tres clair,mais sans torches je ne verrais rien.

    j'ai replier les gaules avec prudence et j'ai sorti le camescope de sa planque.

    je me sentais surpuissant,car en quelques sorte je l'avais fait fuir. preuve de son inteligence il n'avait pas chercher le combat de coqs,il s'etait juste tiré ,comme un pleutre.

    j'ai sorti la carte SD de scope pour la foutre sur mon pc portable..allez lecture,fais moi voir ta gueule ducon.

    l'image semblait plutot pas mal,peut etre un peu lointaine mais je bien vu le con qui fumait son megot  en exhibantsa batte de base balle. pas de doute j'avais bien l'air d'un con avec mon bonnet .

    j'ai laissé defiler afin de ne rien manquer de ce qui pouvait se passer autour de la barraque.apres 22minutes 32 secondes de film il y eu comme un espece de tremblement de l'image,c'etait net,et ca s'est accentué. je ne pouvais pas avoir de doute,ma super planque sur le toit de ma voiture etait pas si super que ca.

    quelqu'un bougait volontairement la boite qui enfermait le camescope,ca vascillait a tout va. pendant une bonne minute ca bougais grave,puis  plus rien.

    je voyais disctinctement la maison.

    j'avais la gueule quasiment collée a l'ecran ,quand d'un coup une ombre impressionnante a fait irruption sur le toit. et quand je dis une ombre c'est une ombre. surement du au faible eclairage de la lumiere exterieur.

    je l'ai vu arpenter de droite a gauche le toit du chalet ,sans jamais avoir d'images plus nette de cette ombre. puis toute la scene qui s'en ai suivit ,ma course folle dehors en autre,a fait son apparition a l'ecran.

    bon j'etais bredouille pour ce soir,et je pense pas qu'il reviendrais.

    le bois chauffe la barraque et moi faut pas venir me chauffer les couilles,preuve etait faite.. pour l'instant.

    (a suivre)

     apres avoir re-decortiqué la video plusieurs fois en quete d'informations sur ce que pouvait etre "l'emmerdeur du dehors", je me suis mis au lit ,apres avoir mater un petit dvd x.

    vers les 3h du mat,j'ai été tiré du sommeil par un bruit qui a litteralement fait trembler le chalet.

    a un moment j'ai cru avoir revé,mon coeur frolait la vitesse du son.

    je me suis assis dans le lit en allumant la lampe de chevet.

    j'ai repris rapidement mes esprits et suis sorti de la chambre pour faire le tour des pieces. j'avais a peine mis les deux pieds dans la piece principale ,qu'un coup monstrueux a de nouveau fait trembler le chalet.

    a ce moment la j'ai carrement flippé,le batiment entier avait vibré,comme si un bulldozer venait de se fracasser contre la facade.

    j'ai mis mes fringues ,il faisait un froid de canard a l'interieur. la cheminée etait eteinte,les convecteurs aussi.

    cette fois ci j'etais pas fier du tout mais j'ai tout de meme pris ma batte pour sortir.

    le coeur n'y été plus quand j'ai ouvert la porte.

    dehors la neige tombait tellement fort que je me serais cru en plein blizzard.

    la torche dans une main,la batte dans l'autre,j'ai avancé tans bien que mal dans la neige a la recherche de ce qui avait bien pu se passer.

    je voyais pas grand chose tellement ca tombait ,cependant en arrivant prés de ma voiture j'ai marqué un temps d'arret. elle n'etait plus a sa place d'origine,de plus elle gisait sur le toit,completement retournée.

    cette fois ci j'ai un peu perdu les pedales,et mon sejours ici tournait de facon definitive au cauchemars quand j'ai decouvert une grosse entaille dans la facade du chalet en bois.

    quelques chose s'etait bel et bien fracassé contre un des pans de la barraque.

    j'ai pas cherché plus loin,j'ai replié les gaules a l'interieur sans demander mon reste.

    je vais pas étaler la nuit de chochotte que j'ai pu passer,l'oreille tendu au moindre bruit ,qui n'est jamais venu, tans mieux.

    le petit jour a enfin pointé son nez et je suis sorti .

    ya pas souvent 36 mille choix dans la vie ,y'en a souvent 2: partir ou rester.

    j'en été la ,apres avoir eu la confirmation de ce que j'avais vu cette nuit.

    un coté de la facade du chalet etait presque fendu sur tout sa hauteur. un truc mega mastoque est venu frapper a deux reprises avec une violence inouie contre le bois du chalet.

    deux coups de belier,boom boom,facade fendu.

    et surtout voiture retournée...

    j'ai cherché des traces sans trop y croire,et j'ai bien fait de pas y croire.

    fallait que je fasse le point car j'etais face a un truc qui me depassait.

    en fait j'avais pas trop le choix,je devais partir a pieds.

    mon depart etait fixé pour le debut d'apres midi.j'ai preparé un sac a dos avec le stricte minimum.

    flotte ,bouffe,pc portable,clope ...

    vers les 11heures j'ai bouffé tout ce que j'ai pu.

    les convecteurs marchaient pleins pots depuis mon reveil de la nuit,il faisait une chaleur etouffante  quand j'ai été prendre ma douche.

    j'ai refait la route dans ma tete pendant que l'eau me coulait sur le visage.

    je devais avoir peut etre 4 heures de marche peut etre plus pour redescendre.

    mais coup de bol il y avait une maison a une heure a pied,j'aviserais une fois la bas.

    cette eau brulante et la nuit quasi blanche m'ont mis dans un etat cotonneux,je me detendais.

    il etait temps de partir je suis enfin sorti de la douche. j'avais la main sur ma serviette et a peine je l'avait touchée,que le chalet s'est mis a vibrer une nouvelle fois.

    tellement fort que j'ai faillit perdre l'équilibre.

    je suis sorti a poil de la SDB c'etait l'apocalypse dans le chalet. tout avait été soufflé,sans que j'entende autre chose que le bruit qui avait fait trembler la batisse.

    j'etais petrifié quand j'ai vu que la porte d'entrée etait completement sortie de ses gonds ,le plus flippant c'est qu'elle baillait vers l'exterieur ,comme si quelqu'un avait voulu sortir du chalet apres avoir tout retourné.

    ni une ni deux je me suis seché a la hate.

    la neige qui avait recommencé a tomber de facon tres violente s'engouffrait dans le chalet. j'ai remit tans bien que mal la porte en place ,elle ne tenait plus qu'a un fil ,toute facon elle ne servait plus a rien.

    mais putain comment quelqu'un a pu entrer dans le chalet,tout retourner et defoncer la porte de l'interieur sans que j'entende absolument rien.

    je crois que mon corps entier était glacé de terreur devant ces phenomenes qui me depassaient.

    j'ai pris mon sac a dos,une clope et je suis resorti.

    un dernier coup d'oeil a ma voiture. putain ,de la haine s'est emparée de moi. tout mais pas ma caisse bordel!!

    j'ai entendu un craquement de branche qui'm'a fait relever la tete.

    une ombre,je voyais une ombre,plus ou moins cachées derriere les arbres.

    c'etait le jour et malgres l'abondance de la neige qui tombait,je voyait bel et bien une putain d'ombre qui me regardait.

    j'ai foncé dessus aussi vite que la poudreuse m'a permi d'avancer.

    ca ne bougait pas,j'allais fondre sur lui ,il ne bougait pas ... la, derriere ce petit buisson..tu es a moi!!!

    (a suivre)

    je suis arrivé a quelques metres de cette forme,qui en fait ,ressemblait plus a un nuage gazeux humanoid.

    cette vision m'a fait m'arreter net.

    pour decrire plus precisément :un corps completement transparent de couleur noire clair,et beaucoup plus foncé a partir du genou,jusqu'au pieds.

    comme si cette chose se materialisée a partir de cette partie la,afin de pouvoir devenir un etre a part entiere. les traces sur le toit confirmaient cette deduction instantanée.

    j'ai fais un pas de plus et la forme a levé un bras.

    une onde de choc m'a alors propulsée plusieurs metres en arriere et.. plus rien.

    je me suis reveillé de longues minutes plus tard.

    allongé dans la neige ,la forme toujours devant moi,j'ai reculé tant que j'ai pu,sans la quitter des yeux.

    pas la peine de faire le cowboy ,je n'avais aucunes chances face a ca.

    je me suis relever pour detaler comme un lapin de deux jours. direction ..la ville. il fallait vraiment que je me casse sinon ca allait barder pour moi.

    j'ai couru dans la neige aussi vite que j'ai pu. et la je confirme que la clope et les abus ne font pas bon menage avec le sport. j'avais le souffle court au bout d'a peine une cinquantaine de metres.

    j'ai jetais un regard rapide vers le buisson, il n'etais plus la.

     j'ai donc adapter mon allure,pas la peine de crever d'une crise cardiaque dans un amas de neige.

    mon gout a la vie etait a son apogée, je voyais toutes mes histoires de couples d'un autre oeil. fallait vraiment que je retrouve la civilisation.

    je ne voyais pas grand chose tans la neige se deversait sur moi. c'etait le gros gros blizzard,des tourbillons de neige,comme si le fait que je parte du chalet devait etre exclu de mes plans.

    et pourtant,je comptais bien m'arracher ..fin des vacances.

    apres trente minutes de marche intensive et faut le dire sans reelle direction precise,vu que je ne voyais rien de rien, j'ai fait une pause.

    je me suis affalé contre un arbre et me suis endormi,comme un con..

    (a suivre)

    une froid glacial m'a sorti de ma torpeur,j'ai peniblement ouvert les yeux.

    mon corps etait une congere a lui tout seul,une tempete de neige faisait rage,a tel point que n'importe qui aurait pu passer sans me voir.

    je me suis relevé,un peu sonné par le froid et surement par l'onde qu'avait projeter sur moi la forme noir.

    le gros tas de neige que j'etais s'est mis en branle,pour stopper net apres quelques pas.

    la forme etait juste devant moi,a peine visible au travers la fureur des flocons .

    juste devant moi a peine 5 metres.

    je me suis mis a haleter comme animal,poussant des grognements roques.

    j'avais peine a croire que ce son venait de ma gorge tellement il semblait irréel..un reve éveillé. un peu comme quand on a un accident , notre cerveau a du mal a croire a la realité de l'instant.

    j'ai tenté de me calmer,mais c'etait bien plus fort que moi,une terreur sourde et incontrolable me tenaillait jusqu'au plus profond de mon ame.

    cette fois ci la forme etait d'un noir opaque ,elle me voulait du mal,je n'avais aucun doute,franchement aucun doute.

     elle a avancée lentement sur moi de quelques pas imperceptible .

    deux metres nous séparais.. ma bouche s'est ouverte sans que je puisse la controler. puis, la chose a foncée droit devant,et devant c'etait moi.

    pas eu le temps de voir quoi que ce soit,j'ai ressenti un choc. pas un choc qui vous fait reculer,juste un choc interne comme si mes organes venaient de bouger tous ensembles.

     je me suis senti un peu grogi,déboussolé, il fallait un peu de temps pour que je reprenne mes esprits.

    la neige s'est calmé,alors j'ai repris ma route.

    je suis arrivé quelques heures plus tard dans un petit village que j'avais traversé  lors de mon arrivée.

    j'avais toujours un peu de mal a capter ce qu'il venait de se passer,comme un lointain souvenir vecu par une autre personne.

    "vous avez de la chance j'allais fermer"m'a dit la gerante du petit hotel ou je venait d'echouer.

    "une chambre s'il vous plait"... ma voix etait plate,morne comme si je parlais sans en avoir envie.

    je suis entré dans la chambre,j'ai pris une douche et je me suis observé dans la glace.

    de legeres traces noires ,comme des coups ,jonchaient l'ensemble de mon torse.

    j'etais tellement las que ca ne m'a pas inquieté outre mesure.

    au petit matin,je n'etais plus vraiment moi,je me sentais marionette guidée par une force invisible.

    dans un elan de lucidité lointaines j'ai ouvert mon pc portable pour y mettre ces derniers evenements.

    jespere ne pas perdre la tete au point de ne plus etre capable de faire lire cette histoire.

    peut etre qu'on pourra me soigner,mais je me sent partir,ne plus etre moi.

    je me sent vraiment partir,je vais aller trouver l'hoteliere pour qu'elle appel du secours ,faut qu'on m'aide,j'ai pleins de drole d'idées dans la tete,ca cri au fond de moi de plus en plus fort.

    cette nuit je me suis reveillé plusieurs fois et la forme sombre etait au pied de mon lit a contempler mon corps.  jaurais voulu bouger ,helas j'etais comme paralysé.

    une autre fois dans la nuit je me suis de nouveau reveillé ,j'etais hors de mon corps et la forme sombre etais allongée sur le lit.

    je crois que je vais pas bien.je descends .faut vraiment qu'on m'aide,je suis sur qu'elle est en moi ,que c'est elle qui hurle dans mon corps. et ce qu'elle me dis de faire me fait terriblement peur.

     

    fin.


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    chris10
    Mercredi 24 Août 2011 à 21:18

    pas mal le debut attendons la suite

     

    2
    Samedi 27 Août 2011 à 14:43

    Wouahou... Suspense... ^^ Vivement la suite ..

     

    3
    Lundi 29 Août 2011 à 16:12

    Aaaaaaaaaaaah naaaaaaaaan !!!! Pas encore une suite !!!! C'est intenable !!!!!^^

     

    4
    davidnonoise Profil de davidnonoise
    Lundi 29 Août 2011 à 19:39

    patience j'ai la flemme la ahahaha

    5
    Mercredi 31 Août 2011 à 14:24

    La flemme c'est moche.... ^^

    6
    Jeudi 1er Septembre 2011 à 02:52

    LOL, tu sais, noir clair, on appelle ça : gris...

    J'déconne, mais je suis pliée ^^ 

    Bon bin.... J'attends la suite ! ;)

    7
    davidnonoise Profil de davidnonoise
    Jeudi 1er Septembre 2011 à 06:38

    ahahahah oui je comprend ta stupeur,mais en peinture,le noir clair existe bel et bien,ainsi que le noir dégradé.comme quoi tout n'est pas si noir dans la vie. suis pas fou j'allais pas écrire noir clair sans savoir ou j'allais mettre les pieds. car moi meme j'aurais sauté dessus si je l'avais lu quelques part.

     

    8
    Jeudi 1er Septembre 2011 à 13:12

    Dans ce cas 1 point pour toi, je l'ignorais ;)

    Ca m'a bien fait marrer quand même ^^

    Bin, tu sais quoi ? Me coucherais moins con la nuit prochaine !!! Merci ( c'est grâce à toi) :)

    Enfin, c'est pas une raison pour pas mettre une suite hein ...

    9
    Samedi 3 Septembre 2011 à 02:52

    Raaaaaaah quel suspense haletant, c'est intenable !!!

    10
    Lundi 5 Septembre 2011 à 13:59

    T'es en grêve ? En panne d'inspiration ??^^

    C'est pas humain de faire attendre comme ça ! 

    11
    davidnonoise Profil de davidnonoise
    Lundi 5 Septembre 2011 à 18:15

    voila j'ai fini . une fin ouverte comme on dis.

    12
    chris10
    Lundi 5 Septembre 2011 à 18:33

    OUI PAS MAL

    13
    Mardi 6 Septembre 2011 à 02:41

    Pfffffffffff haaann je suis décuuuuuuuuuuuuuuue !!!!!!!!!!!!!!!

    Comment t'as baclé la fin pour de débarrasser de ça  et qu'elle te fasse plus chier l'autre !^^

    14
    davidnonoise Profil de davidnonoise
    Mardi 6 Septembre 2011 à 06:43

    ouais jvais retravailler ca. tu as raison de gueuler ahha .mais ca peu donner une autre histoire.vu que le type est plus ou moins possedé.j'ai pensé a une suite.

    la j'ai attaqué un autre truc pas encore mis en ligne.jte raconterais ca sur facebook.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :