• piqure de rappel

    -allo?

    ca faisait une heure que j'attendais ce coup de fil de la police.quand je suis rentré de mon boulot vers 16h00,ma copine m'a dit que les flics avaient telephonés pour me parler.

    elle m'avait dit qu'une voix de fille qui lui rappelait quelques chose,et prentendument policiere ,avait une chose importante a me dire.

    a l'autre bout du fil quand j'ai décroché j'ai tout de suite reconnu la voix de lysiane,une fille avec qui j'etais sorti quand elle passait ses exams de fliquette.

    - david,c'est lysiane,ya un probleme,il faut que je te vois,le plus vite possible.j'ai le choix entre te convoquer au commissariat ou te voir en dehors. personnelement je prefere te voir ailleurs qu'au commissariat.

    j'etais un peu sous le choc car ca semblait plus que serieux son histoire. j'ai vite fais le tour de ce que j'avais a me reprocher,en fait le tour a vite été bouclé,car mis a part une conscience bien chargée,j'avais rien de mal a mon actif.

    on a donc convenu d'une rencontre dans un parc ,le jour meme.

    quand je suis arrivé au lieu dit,elle 'etait deja la.

    une bise vite fait et le coup d'assomoire ne s'est pas fait attendre.

    - ton nom est sorti dans une liste pour une affaire de drogue. quelqu'un est mort d'une overdose et il semblerait que tu aies un rapport avec le dealer surement. donc je dois te voir pour en savoir plus.

    - c'est quoi ce delire,ok a part fumer du shit,jconnais personne qui trafique autre chose que de la beuh,franchement je vois pas du tout de qui tu veux parler,lysiane.

    - maintenant je suis lieutenant,et je fais ca par amitié pour toi ,mais je t'assure que c'est serieux. il y a ton nom sur une liste de personnes que je dois interroger. je sais bien que tu fumes du shit,mais la c'est plus grave quelqu'un est mort,et le dealer serait surement un de ceux qui te file ton shit.

    j'ai reflechi deux seconde mais je ne voyais ,absoluement pas qui ca pouvait etre.

    elle a enchainé - je vais faire mon rapport sur toi ,je sais que tu n'as rien a voir ,t'inquiete pas,mais je voulais aussi te prevenir de faire tres attention que tu vas etre surveillé maintenant..

    la discution a du durer une bonne heure et on s'est quitté apres qu'elle m'ai filer son tel.

    quand je suis rentré a l'appart j'en ai discuté avec ma copine qui elle aussi connaissait lysiane pour une histoire de "rivalité" on va dire.  lysiane n'a jamais accepté le fait que je la quitte pour celle qui partagait ma vie a present. meme si elle ne l'a pas fait voir a l'epoque,elle avait poussé le vice jusqu'a ce faire amie avec elle,avant que je coupe les ponts.

    - elle t'a monté un gros bateau ,c'est bidon ton histoire,elle a fait ca pour te revoir et jsuis sur pour te remettre la main dessus cette salope.

    - tu crois? tu pense que c'est une mytho? que c'est une tarée? ben si c'est le cas elle a un gros prob cette gonzesse.

    plus la nuit avancait,plus je me rendais compte que ma copine avait raison ,que c'etait tellement gros son histoire que j'ai plongé pied joint dedans.

    quand je me suis reveillé,j'ai envoyé un sms a lysiane pour lui fixer un rdv.

    elle m'a repondu que je pouvais la rejoindre dans un parc,car elle faisait la surveillance a l'interieur.

    tiens tiens je me suis dis,c'est plus flic du tout ca c'est gardien de parc tout simplement!!. la salope.

    je suis arrivé et je l'ai vu ,en costume de gardien de parc,pas d'armes,juste une putain de surveillante de putain de parc a fleurs! yavais meme pas une bestiole a surveiller.

    on a filé dans sa voiture pour discuter au calme.

    "aie" putain t'as des aiguilles dans tes sieges de bagnole ou quoi? je venais de me piquer le cul avec je sais pas quoi en m'assayant dans sa caisse sur le fauteuil passager.

     jme suis mis sur le bord du siege pour lui sortir cash que je ne croyais pas ses salades et que je voulais qu'on aille au commissariat ,histoire de verifier si elle etait bien ce qu'elle pretendait etre.

    - bon,ok david,c'est pas vrai.... j'ai fait ca pour te revoir,jreussi pas a t'oublier,jpeux pas te chasser de ma tete,meme apres deux ans.je sais que tu vas plus vouloir me voir mais ,je t'en supplie je voudrais juste une chose. j'aimerai que tu m'embrasse une derniere fois... tu n'entendras plus jamais parler de moi. jten prie.

    sa sincerité m'a touché au fond,elle avait des larmes dans les yeux. au moment de la quitter,elle n'avait pas semblé affectée par ma decision. on avait passer quelques temps ensemble,on s'est bien marré. mais elle n'etais pas faite pour moi.c'etait comme ca.

    - c'est con ce que tu as fait.tu m'aurais appelé comme ca pour qu'on se revois j'taurais pas dis non. mais la c'est pas la peine . c'est du delire ton histoire la!

    - je sais mais jreussi pas a t'oublier c'est comme ca aussi. juste un dernier baiser s'il te plait....

    une larme coulait sur sa joue.

    - bon ok, apres je m'en vais .

    je me suis approché d'elle. il faisait une chaleur a crever dans la voiture,je sentais mon dos en nage et la chaleur me monter au joue.

    elle s'est penché vers moi et on s'est embrassé. je retrouvais son odeur,ca m'a fait tourner la tete et les moments qu'on a passés ensemble ,sont remontés jusqu'au fin fond de mon cerveau.

    j'etais engourdi par ce baisé,j'avais trop trop chaud. je me suis reculé lentement de son étreinte.elle a relaché son etreinte  aussi et je suis tombé comme au ralenti,vers la portiere.

    ca me faisait comme un debut d'anesthésie,plus de corps ,impossible de bouger. je me suis senti m'enfoncer,lentement,tres lentement.

    j'ai voulu me redresser,ouvrir la fenetre,prendre de l'air. machinalement j'ai tourné la tete vers elle. 

    lysiane pleurait a chaude larmes et a mis la clé dans le contact de la voiture. elle m'a parlé mais j'ai rien capté du tout. j'ai continué a m'enfoncer jusqu'au neant.

    (a suivre)

    ho doux reve cotonneux, joie du lit,du reveil,de la fin des reves.

    j'avais du abusé sur certaines choses car j'ai ouvert les yeux avec beaucoup de mal. le noir total fut le seul acceuil a l'ouverture de mes paupieres.

    des lors j'ai su que je n'avais vraiment pas revé de cette lysiane ,ni de cette situation grotesque avec comme unique but :me revoir.

    mon coeur s'est emballé quand je me suis apercu que j'etais completement entravé. pieds et poignets liés a un lit metallique. le tintement du metal sur le metal ne laissait pas la place au moindre doute. la realité etait bien presente.

    sur ma droite j'ai entendu  un leger bruit de pas.

    -qui c'est? putain qui c'est? que j'ai gueulé.

    -c'est moi...a fait une voix que je ne reconnaissait que bien.

    -mais putain qui ca moi???

    - ben lysiane...

    sa voix etait toute timide ,comme celle d'une gamine prise en faute.

    -mais bordel tu deconnes la ,c'est quoi ton delire,magne toi le cul de me detacher putain de merde.  je braillais comme un putois. pour le moment je ne flippais pas,j'etais dans une fureur tel qu'il ne fallait mieux pas qu'elle me detache tout de suite.

    - jpeux pas te detacher david.. jvoulais te revoir.. jreussi pas a t'oublier..

    - ok ,ok ok,( j'ai repris un ton plus posé)on va se revoir si tu veux pas de probleme ,mais c'est pas la peine de faire ca.tu deconnes la.

    je l'ai senti s'approcher ,lentement.

    -ok vas y detache moi,et on se vois demain pour parler de tout ca.ca va ?

     j'ai senti une de ses mains caresser mon torse.

    j'etais completement a poil ,dans un lit,je ne sais ou,et completement impuissant. auant dire que le maitre de la situation,c'etait elle. cette espece de putain de détraquée qui me tripotait avec sa main moite.

    c'est vrai qu'elle a toujours eu les mains moites en plus la lysiane,ca venait de me revenir. .. pauvre fille en fait..

    sa main etait posée sur mon bras. je sentais son parfum,le meme qu'il y a quelques années. ho putain le sale retour en arriere..

    une longue caresse sur mon bras,son haleine mentholé,son parfum de gamine... fallait rester calme.. je l'ai laissé faire.

    le seul mouvement que je pouvais faire c'etait lever la tete,alors je l'ai fait.

    - vas y ,tu peux me detacher,t'inquietes..

    en guise de reponse j'ai resenti une piqure du style rappel a la case dodo.

    -...mais...attends ..ho ...atttt.....

    je ne sais pas combien de temps j'ai bien pu dormir,mais j'ai émergé avec un mal de crane a faire se rouler par terre un décapité.

    toujours a poil,toujours attaché,mais avec une variante non negligable: une mega envie de pisser.et une soif de chameau.

    - lysiane ,je sais que t'es la..jte sent. ca va j'ai bien dormi la,jsuis calme on va pouvoir discuter .

    toujours ce noir impenetrable.

    -LYSIANE!!!!!!! t'es la,j'ai envie de pisser bordel !! je m'etais remis a gueuler.

    ma vessie boursoufflé allait éclater si je pissais pas d'urgences.

    je l'ai senti approcher. cette fois ci ,elle sentais le parfum passé. a croire qu'elle n'avais pas bouger apres m'avoir anesthesié.

    -david....

    -quoi ben vas y parle, j't'ecoute.

    silence

    silence,interminable silence.

    -ecoute lysiane,tu veux pas qu'on discute  un peu. au lieu de me piquer comme ca,on devrais parler un peu hein?

    la lumiere sa fait son apparition. machinalement j'ai fermé les yeux.

    en fait j'aurais du les laisser fermés. j'etais dans une espece de cave dénuée de tout. juste un lit et moi a poil dessus. le sol etait en terre battue.

    lysiane etait dos a moi,son cul élephantesque me faisait face.

    - détache moi faut que je pisse la.

    elle s'est mise de profil,ses cheveux  lui cachaient quasiment tout le visage. elle n'etait pas coiffée,son froc etait poussiereux,son tshirt portait des traces de doigts crade.

    elle est sorti par une espece de porte déglinguée en bois.

    je l'ai entendu fouiller dans la piece d'a coté. ca devait etre un sacré bordel vu le raffut que ca faisait.

    je l'ai vu revenir avec un sceau sale.

    du point de vue de ma vessie,ca ne posait pas de probleme,mais d'un point de vue perso,cette situation commencé a m'inquieter.

    quand j'ai vu son visage,je suis devenu tres tres inquiet.

    elle avait le nez plein de morve,les cheveux en bataille,le regard completement vide.

    elle s'est mise pret du lit.

    -attend ,détache moi un main au moins,jpeux pas pisser si je la tiens pas...c'est ca les mecs tu sais.

    ma pseudo ruse pour me liberer un tans soit peu,venait déchouer pitoyablement.

    sa main s'est emparé ,presque religieusement de mon sexe et la posé delicatement sur le sceau infecte.

    j'avais la tete relevée,cervicales tendu a l'extreme. j'apercevais le fond noir du sceau .

    faut que je pisse,faut que je pisse,faut que je pisse bordel.

    -attends ,recule,sinon jvais pas pouvoir.

    contrairement a toutes attentes,elle a reculé sans lacher des yeux mon precieux organe on va dire.

    je me suis detendu un peu,du moins suffisament pour soulager ma vessie.

    j'avais noté dans un coin de ma tete qu'elle restait receptive quand je lui parlais doucement,comme si de rien etait.

    un fois terminé,elle a pris le sceau et a balancé le contenu sur le sol,a coté du lit.

    lysiane est venu s'assoir sur le lit.

    - je reviens, a t'elle soufflé dans un rale de désir. enfin c'est comme ca que je l'ai pris.

    elle est sorti de la piece en refermant la porte.

    j'ai vite fait le tour de ma situation. en forcant bien je pouvais defoncer ce putain de lit.

    j'ai commencé a tirer lentement sur les menottes qui me clouaient au barreaux du lit.

    c'etait douloureux mais fallait vraiment que je me dégage ..au moins un bras.

    j'en ai chié une bonne dizaine de minutes.. en vain.

    puis lysiane est revenu.

    la sueur au front,les poignets irrités,elle a bien deviné ce que j'avais voulu faire.

    elle n'a rien dit.

    elle tenais une espece de gamelle fumante dans ses mains. ses cheveux semblaient avoir eu droit a un coup de brosse... mais son regard restait desesperement vide.. et ca c'etait flippant.

    - je vais te laver,david.

    -on es ou la?,. il fallait que je parle calmement,que je me maitrise.

    -dans la maison de campagne de mes parents,enfin dans la cave.

    - il se passe quoi apres,lysiane,tu vas faire quoi?

    - j'y ai pas encore réflechi .

    j'ai senti une boule de colere monter en moi quand elle m'a sorti ca. j'ai controler ma voix du mieux que j'ai pu pour enchainer.

    - ok,tu veux pas me détacher donc? ca c'est pas dans ton plan?

    - je peux pas,tu vas partir....au fait pendant que tu dormais j'ai été chez toi..

    ma colere montait,de facon explosive ,je le sentais,j'allais exploser.

    - quoi?????? t'as vu ma copine???,

    -oui.je lui ai dis que tu etais reparti avec moi,qu'il fallait pas qu'elle te cherche,que tu la quittais..

    (colere style charge de belier en vue..)- mais putain de dieu t'es completement baisé dla caisse ou quoi,tu penses pas qu'elle va croire  une seconde t'es conneries de mongolienne!!!!!!

    - non elle m'a pas cru. la voix de lysiane vascillait de plus en plus.

    -et???? mais putain et alors qu'est ce qu'il s'est passé?

    - je lui ai fait une piqure,je voulais pas,mais elle ne me croyais pas,je lui ai fait une piqure et ... et je l'ai ..étranglée..

    il m'a bien fallu une minute d'ébetitude avant de devenir fou. j'ai secoué le lit comme un dingue en hurlant que j'allais la tuer,que j'esperais qu'elle n'avait pas fait ca.. je tirais comme un dingue dans tout le sens,la cuvette d'eau chaude est tombé au sol.

    lysiane a reculé devant mes hurlements et la folie qui séchappait de mon corps completement halluciné.

    dans mes mouvements incontroler pour demolir le lit j'ai apercu lysiane sortir un flacon de propofol et remplir une seringue.

    - tu vas pas me piquer avec ca espece de salope ,jvais te crever la gueule pourriture de merde!!

    le lit est tombé sur le coté,une barre de ce maudit plumar venait de ceder sous la violence de mes attaques.

    elle s'est precipité sur moi et a planté son aiguille directement dans une de mes jambes.

    coton ,coton...

    j'ai essayé de l'agripper,mais j'avais plus la poigne,mes forces disparaissaient. tout est devenu trouble et j'ai plongé une nouvelle fois.

    (a suivre)

     

     


  • Commentaires

    1
    gitaneardnaxela
    Samedi 5 Novembre 2011 à 15:21

    'attends la suite..

    2
    davidnonoise Profil de davidnonoise
    Samedi 5 Novembre 2011 à 15:43

    ca va venir lol

     

    3
    Mercredi 9 Novembre 2011 à 03:31

    Eh bin, ça demarre mal ^^

    4
    Jeudi 24 Novembre 2011 à 23:44

    La vache j'viens voir un truc chelou, en cliquant sur mon pseudo là au dessus, ça me renvoi sur un site "la cigale" sauf que c'est pas moi !!!!!

    Comprends pas tout là

    5
    Vendredi 25 Novembre 2011 à 00:01

    Pfff j'ai trouvé l'erreur ^^

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :