• N.P.R (NOCTURNAL PARANORMAL RESEARCH)

    ( N.P.R) Nocturnal paranormal research

    Ca sonnait vraiment bien le nom de ce petit groupe d’investigation sur le paranormal,faut dire que je m’etais bien creusé le chou au moins 50 secondes pour déboucher sur cette certitude..

    Stephane, moi(David) et, fanny nous connaissions depuis un petit bout de temps, fanny était en « couple » avec steph et moi je louchais sur elle comme un damné a la recherche de son eden.

    Je me suis toujours tenu a distance que ca soit lors de nos enquêtes ou en dehors, un vrai gentleman silencieux de surcroit.

    On allais commencer notre 7 eme tournages sur un lieu soit disant hanté ( diffusés sur internet et aussi sur une chaine du cable ),ce tournage se serait bien passé j’aurais pu dire le nom de cet endroit ,mais helas,ca n’est plus possible, ni même la diffusion de la vidéo ..

    Dans nos précédente recherches du paranormal, on a pu entendre quelques EVP, et voir quelques choses plus que troublantes. Bon ok puisque je suis la pour tout dire, je vais tout dire : on a tout bidouiller. J’en vois qui ne sont pas surpris dans l’assistance, je ne peux pas leur jeter la pierre car ils ont parfaitement raison.

    Par exemple pour les EVP ,ces voix qu’on entend sur un enregistreur et qui sont censé nous faire percevoir la voix d’un défunt , et bien ,en fait ,stephane se tenais un peu en retrait pendant que fanny faisait la séance et il chuchotait quelques chose, qu’on allais par la suite déformer avec un logiciel audio (ableton),parfois même on insérais la voix directement après une très légère et imperceptible coupe audio/video.

    J’ai vu aussi que les EVP étaient servi sur un plateau d’argent grâce a un pseudo bruit de fond auquel on pouvais faire dire n’importe quoi, le reste n’était que libre interprétation des gens ,quoiqu’on orientais aussi leur « libre interprétation »

    Ca démystifie bien le truc non ??? attendez la suite avant la lapidation car l’histoire est longue.

    Les objets ont bougé ou sont tombés avec des fils de soie savamment disposé et attachés…le bon vieux truc de la ficelle marche toujours ,surtout en video.. fallait bien se faire connaitre … on se voyais pas noyé éternellement dans la masse des enquêteurs du paranormal  .

    Le pire c’est que les gens ont plongés, tellement demandeurs de cette preuve irréfutable de l’au-delà et de son existence . 

    Le paranormal est étroitement lié a la mort et, fournir une preuve d’un spectre fantomatique rassurerais les gens sur ce qui se passe « apres «  cette vie.   « Ya quelques chose après la vie,on ne meurt pas, vraiment ». j’avoue que moi aussi ca me rassurerais.. surtout après cette 7 eme enquête.

    Brrrrrrrrrrrrrrrrr fantomes, bordel ou es tu ?

    A la premiere investigation, puisque c’est le terme a employer,on a rien trouvé, rien entendu, rien vu a part des bruits de bestioles, de vent, et  de nos ventre affamés qui gargouillaient.

    Seconde investigation : idem ,et la on s’est remis grave en question ,on a longuement discuté si il fallait poursuivre ou pas cette mascarade. J’ai donc au final proposé les bidouillages, très légers au début, pour  ensuite être extrêmement perfectionnés ( 6 eme épisode)

    On a littéralement explosé sur le net et sur les forums de discutions sur les phénomènes paranormaux après la 4eme enquête, et même la télé s’est intéressé a nous trois. Consécration !!

    Dés lors une réunion s’imposait, on a investi dans des putains de logiciels de retouche video ,investi toutes nos économies dans du matos, regardez vous-même :Detecteur k2 champs electromagnetique ,thermo infrarouge,enregisteur  5500 pour les séance  evp, Appareils photos numériques compacts NEX 3 ,camera video vision nocturne Canon XM2, pas mal hein ?

    Et surtout on a un peu répété les trucages,les dialogues, on est devenu bon car personne ne nous contrôlais ,et encore moins les séquences videos, que je cachais sous mon plumard.

    Le rendu de notre 5 eme investigations été a proprement parlé du grand art niveau bidouillage. Je passais des nuits entières sur les effets vidéos et audio (surtout pour les EVP) et meme mes deux potes finissait par croire a ce que je leur montrais. Moi aussi remarque…

    Les videos du débriefing se faisaient parfois un mois plus tard ,bien sur le tout était filmé et nos réactions n’avait rien a envier a du grand actor studio,que ca soit pendant l’investigation ou pendant le débrief. Tout était dit ,tout était la,on avait la clé de notre succés et ,meme si la clé était une fausse, on s’imposais comme les futur leader du paranormal research !!

    L’attende des « fans » se faisait pressante sur le net, on nous réclamais la 6 eme investigation,ca devenais presque hysterique, tellement dingue qu’on a pris le melon,un putain de melon ,moi j’etais le pire,faut dire que le paranormal ca fait peur aux gonzesses,en gros ca les attirent comme des mouches sur un morceaux de barbaque pourrissant en plein cagnard.

    Bah j’en ai profité, et jme tapais tout ce qui bougait en pensant a fanny, vive le frisson et les doigts fantomatique de la terreur !!

    Hey ,jsuis pas un truand !! on voulais juste notre heure de gloire a nous, notre moment hors de l’ombre de l’anonymat, c’est humain merde, certes c’est surtout moi qui voulais ca,et pour sur j’ai bien embobiné les autres… les amis ca se laissent embobiner sans rien dire, sinon ca serait pas des amis.

    On s’est engueuler fortement avant que je me décide a trouver le lieux  de notre 6eme investigation…  un coup de génie  ma foi. ! il fallait qu’on aille sur des lieux déjà exploré par une autre  équipe du paranormal et que cette dernière en soit revenu quasi bredouille. C’est la que le coup de génie intervient : on aurait quelques chose nous !

    On a repris les mêmes ficelles  avec notre superbe matos, et on a trouvé quelques choses, enfin créer quelques chose et c’est passé comme une lettre a la poste.

    Peut être que les équipes aiguisés ont vu que c’était bidon mais elles n’ont rien dis car peut etre qu’elles aussi bidonnaient des trucs comme nous ou ptetre pas.

    Bref MORTEMER venait de tomber pour la simple et unique raison  qu’on a jamais trouvé de dame blanche . notre enquête a prise tout le monde a contrepied, je m’explique :  dans un tour de magie  ou l’on dis a une personne de poser son doigt sur un verre afin qu’il tourne sur lui grace a un » esprit qu’on a incanté», tout le monde s’attend a ce qu’il bouge  un peu non, ?  mais qui s’attend a ce que le verre explose dans les doigts  du volontaire ? personne.

    Voila ,jvais pas révéler mes trucages  quoique ca n’a plus d’importance, mais non  ,toute façon c’était bidon.

    On a pas fait le tour du monde certes, mais les fans des pays francophone étaient ressorti complètement accros de notre enquête a l’abbaye . et qui dis accro ,dis ,demande de suite.

    Le matos était amorti, mes verres dans les bars payés d’avance, je roulais pas sur l’or mais on s’était fait un peu de fric..

    Les mois sont passé ,les gonzesses aussi ,et fallait revenir vite avec une 7 eme « aventure » avant de tomber dans l’oubli ou de se faire chouraver la vedette par une bande de traqueurs plus futés que nous.

    J’avais reçu pas mal de coup de téléphone pour qu’on viennes chercher du fantômes chez des particuliers. A chaque fois j’ai répondu qu’on etais débordé que je rappellerais dés que possible.

    Primo  ces enquêtes se font sans témoins ( comment tu veux qu’on bidouille si ya des témoins ?)

    Secondo ,on ne croyais pas du tout aux conneries de « revenants ».

    Bref après quelques mois d’inactivité j’avais que dalle comme lieu hanté pour notre investigation numéro 7 ,et ca s’était la merdasse totalus.

    J’ai pioché dans les notes que j’avais pu prendre quand des particuliers avaient passé un coup de fil.

     Une de ces note a retenu mon attention,oufff, putain j’avais ptetre un truc ,je devais etre a jeun ce jour la car j’ai bien noté le numéro a rappeler.

    Le lieu ou allez se passer notre 7 eme enquete serait ouradour sur glane ! 

    Je me suis posé la question quand même d’aller bidouiller un truc sur un lieu aussi historique de la guerre 39-45 qu’était ce village. Toute facon j’avais un peu péter les plombs jpicolais trop, cependant j’ai réfléchi un peu a tout ca,et me suis documenté avant de rappeler la personne qui m’avait contacté.

    Ouradour sur glane,lieu de massacre perpétré par les SS ,les femmes et enfants furent tués dans l’église ,au total plus de 600 personnes furent massacrés ce jour la .

    J’ai allumé une clope et pris mon téléphone, le curé du village m’a répondu.

    (a suivre)

     

    Apres une rapide présentation j’ai dis au curé que nous allions venir faire une enquête dans son village et plus précisément dans le lieu qu’il allait m’indiquer comme hanté.

     

    «  ici nous avons pas mal de bruits étranges, même en pleine journée mais le pire c’est le soir, je suis obligé de quitter toutes mes activités et partir loin de l’église « 

     

    « ah bon a ce point la ,mais pourquoi partez vous , dites m’en plus »

     

    « C’est difficile de parler de ca, certes vous êtes spécialisés dans ce genre de « phénomènes »  inexpliqués on va dire…cependant ca reste très compliqué de raconter tout ce qui se passe. »

     

    « écouter mon père (  arf j’ai eu du mal a dire ce mot ,car la croyance et moi ca faisait 10 ,fallait que je l’amadoue quand même un peu donc j’ai joué le jeu) n’ayez crainte, tout ce que vous allez dire ne sortira pas de mon équipe, et surtout ca va nous aider pour l’investigation »

     

    «  alors voila ,je me suis fait attaqué deux fois cette semaine, je veux dire un homme m’a attaqué, enfin pas un homme mais je savais que c’était un homme ,même si il était invisible. »

     

    Je l’ai coupé avant qu’il ne s’empêtre bien loin dans ses explications.

     

    «  vous voulez dire que vous avez senti une présence, une odeur, on vous a touché ? »

     

    Long silence….

     

    «  on m’a battu ,a deux reprises….. j’ai senti des mains se refermer sur ma gorge, on a voulu me tuer par deux fois »

     

    Alors soit on tenais l’enquête du siècle soit ce cureton était fou a lier .

     

    « écoutez moi ,n’allais pas dans l’église avant qu’on arrive, fermez la jusqu’à vendredi, je préviens le reste de l’équipe et on arrive le plus vite possible ,j’ai votre numéro, je vous appel ,d’ici 24 heures »

     

    Je lui ai presque coupé la chique et pour de suite composer les 10 chiffres du portable de stephane.

     

    «  écoute moi bien ,demain matin on se tire a ouradour sur glane, prépare le matos de ton coté, préviens fanny ,j’ai un truc de fou sous la main j’expliquerais ca demain »

     

    «  ouais ,c’est ou ton truc de fou et on reviens quand ? »

     

     « Ouradour c’est dans le coin il me semble, on reviens  avant dimanche ok »

     

     Le lendemain tout le monde était dans mon break,le matos chargé dans tout les sens du terme et je leur ai annoncé qu’en fait ouradour était a 580 bornes, ahaha la gueule qu’ils ont fait !!

     

     Jsuis pas bon en géographie moi, et au vu du nom de patelin jme suis dis que c’était en Normandie, bah  nan… pis le retour se ferait pas avant dimanche soir ..

     

    C’est chiant la route putain, et vu leur tête coincée depuis le début du voyage jme suis dis que si mon truc était bidon, ca serait terminé de  N.P.R.

     

    Steph a pris le volant pendant que je roupillais au coté du délicieux parfum de fanny.

     

    « je sais que vous faites la tronche, mais merde  ,vous allez entendre le curé,le peu qu’il m’a dit j’en suis resté sur le cul, et si ca strouve cette fois ci on aura pas besoin de trucages »

     

    Fanny est sortie de son silence : «  écoute ,moi perso j’en ai marre de faire croire aux gens, t’inquiete le secret de nos tournages reste entre nous mais j’aimerais vraiment avoir du vrai la »

     

    «  moi aussi c’est sur et ce coup la je te garanti qu’on a un truc de dingue » (  je bidouillerais un peu sans leur dire a chuchoté une petite voix démoniaque  au fin fond de ma conscience)

     

    « Alors quand c’est qu’on commence » a hurlé Stéphane dans la voiture.

     

    L’ambiance redevenait bonne et ouradour nous a ouvert ses portes obscures brrrrrrrrrrrrrrrr ahahaha.

     

    On s’est tapé quelques bières au café du coin, moi j’ai attaqué directement la grosse artillerie » le rhum shweppes ».

     

    « allo, monsieur ,nous sommes arrivés et devant l’eglise »

     

    « Vous êtes devant l’église du village je suppose ? celle des évènements est  juste a la sortie d’ouragour  au bout d’un chemin de terre. »

     

    «  on gicle d’ici c’est pas la ,c’est un peu plus loin a 5 minutes, en voiture . »

     

    Le curé était posté devant  une église avec deux bâtiments de chaque cotés, et autour de celle-ci : rien. La bâtisse sacré avait l’air d’avoir été mise a l’écart du village.

     

    Fanny a commencé a mitrailler l’église et a tester le capteur audio d’ EVP.

     

    Je me tenais a l’écart avec steph et le curé, il expliquait devant nos mines déconfites ce qu’il lui était arrivé les jours précedent.

     

    Fanny était avait passé la porte d’entrée

     

    «  faut pas la laisser rentrer seule la dedans »

     

    « vous inquiétez pas mon père ,nous avons l’habitude, elle repère les lieux ,c’est une professionnelle, je me fais aucun soucis »

     

    Le curé avait complètement changé d’attitude, son visage avait blêmi  en une fraction de seconde.

     

    «  je vous ai dis de ne pas la laisser rentrer la dedans seu… »

     

    Il n’a pas eu le temps de terminer sa phrase que fanny est sorti en trombe, complétement excitée.

     

    «  on a quelques chose ,a peine je suis rentré que j’ai eu un truc en EVP ,venez écouter ca, venez venez »

     

    «  veuillez nous excuser ,on va a la voiture écouter de suite cet enregistrement »

     

    On s’est enfermé dans la caisse . 

     

    «  j’ai vraiment un truc ,une voix, c’est dingue ,c’est du vrai la,ecoutez ca  c’est hallucinant »

     

    J’ai pris le casque de ses oreilles, quelques secondes de grésillements puis : » va t’en»  le son était tellement fort que j’ai fait un bond de 10 metres dans la voiture.

     

    « putain baisse ce putain de son et refait écouter ».

     

    « Va  t’en »

     

     La voix claquait ,un ordre sans appel, une voix presque humaine.

     

    Stephane a pris les écouteur et s’est décomposé sur place.

     

    «  cest chaud la,on a bien tous entendu « va t’en ? »

     

    J’ai pris une biere et l’ai sifflé d’une traite, les autres m’ont imités.

     

    J’ai regardé le curé ,il était devant la porte de l’eglise, figé, dos a nous.

     

    « prenez le matos on attaque maintenant et personne ne flippe ok, on a un truc la ,et du vrai de vrai bordel »

     

    Fanny avait le capteur audio  et le thermometre, steph et moi on avais les cameras et appareil photos ,tous étions prés a dégainer.

     

    « écoutez ,on va visiter les lieux et quand la nuit tombera ,on commencera l’enquete,de toute facon, aux vues du premier résultat ,ca a déjà commencé »

     

    Le père a ouvert les portes en grand.

     

    J’ ai pris un paquet de photo au jugé, pendant qu’il nous racontait tout ce qu’il lui était arrivé ici et qui durait depuis quasiment deux mois.

     

    «  je viens ici tous les jours pour préparer mes sermons et me recueillir dans ce lieux dramatique, et tous les dimanches ,nous faisons une messe ici, nous prions pour l’Ames des victimes de la guerre. Mais dimanche dernier ca n’a pas été possible, il se passait trop de chose, ca devenait de plus en plus violent. »

     

    Il s’est arrêté et a regardé autour de lui ,puis s’est dévêtu, quasi intégralement.

     

    Fanny avait le visage cramoisi par la gène  de voir un vieillard en slip devant elle.

     

    «  c’est ici meme qu’on m’a fait ca »

     

    Il nous a exposé son dos , son torse, ainsi que ses jambes, une multitude de bleus parcouraient son corps.

     

    « regardez c’est des morsures, des griffures ici et la » fanny s’était reprise pour ,de son doigt désigner les parties qu’il fallait regarder.

     

    « vous permettez mon père » lui dis je en mitraillant son corps avec notre appareil ultra perfectionné.

     

    Il ne disait rien ,nous non plus d’ailleurs, on étais abasourdi par le spectacle.

     

    Il s’est enfin rhabiller  et on a continuer le tour des lieux, enclin a un certain malaise.

     

    L’église était assez grande, les deux dépendances aussi, tout était relié par des portes au centre de l’édifice .

     

    Finalement nous sommes tous ressorti et avons installer le matériel a l’interieur de la paroisse.

     

    «  mon père vous allez rester avec nous pour l’enquete » ca m’etais venu comme ca, comme toutes mes idées géniales ,je venais de déroger a la règle de nos investigations, cette nuit nous allions etre 4,et quelques part ca me rassurais un peu d’avoir un croyant parmi nous.

     

    Les autres m’ont regardé et j’ai vu dans leur regard qu’ils partageaient  mon avis, alors soit, si tout le monde était d’accord.

     

    « vous etes d’accord mon père hein » ?

     

    «  je suis tres inquiet mais ,oui « 

     

    Stephane avait branché nos deux pc portables et mis les micro SD des nos appareil mobiles sur les USB afin de visionner nos images / videos.

     

    Les videos n’ont rien données, par contre les photos du corps du prêtre  étaient plus qu’impressionnantes, les morsures n’avaient rien d’humaine ,l’espace entre les « dents » etaient trop important ou alors il s’était fait mordre par une mémé édentés  aux dents pointues ..

     

    Par la suite ,sur mes photos prise ,ca et la ,on s’est arrété sur 3 extrêmement intéressante, notamment l’une d’elle, nous laissait penser a un avant bras posé vers le bas a la quart d’un mur .

     

    J’ai pris les commande du pc et ouvert mon logiciel de retouche, pas pour bidouiller mais pour assainir la photo et l’éclaircir.  Le redut final était proprement effrayant, il y avait sans l’ombre d’un doute un avant bras sur la photo.

     

    Je vais pas cacher qu’une sueur glaciale a coulée le long de mon échine.

     

    Je me suis tourner vers les autres.

     

    «  l’enquête est terminée ,on repli « 

     

    Deux voix se son élevées a l’unissons «  quoi ?? pourquoi ? »

     

    « L’heure de l’apéro vient de passer »  j’ai rien trouver de mieux pour déplomber cette chape qui s’était abattu sur nous. Fallait pas se laisser envahir par le stress, certes  y avait de quoi.. mais non !

     

    «  allons dehors boire une bière et manger un peu ,je pense que la nuit va être longue, venez mon père c’est moi qui régale »

     

    On s’est installé sur le capot de ma voiture, et même si c’était plutôt tendu malgré mes efforts pour la zen attitude, on a fini par se dire mentalement qu’après cette investigation on rentrerais chez nous gorgé de preuves irréfutables, chose que personne d’autre ne possède.

     

    Le curé s’est détendu lui aussi, il se prenait au jeu comme rassuré par notre présence, c’est clair que des « pros » comme nous y’en a pas partout…

     

    «  vous avez déjà vu ces apparitions comme ca pendant vos… vos investigations , »

     

    « on en a vu des choses ,ceci dit a ce point la et aussi indiscutable : non ! »

     

    Comme ci mon « non » avait sonné le début de quelques chose, les portes de l’église se sont brutalement refermées dans un claquement infernal qui nous a tous fait sursauter.

     

    ( a suivre)

    «  ca c’est pas un courant d’air » a dis fanny.

    Tous le monde s’est regardé, il était temps de commencer l’investigation le crépuscule tombait sur nous.

    Stéphane a laissé le prêtre rouvrir la porte, perso j’avais pas envie d’être le premier, pourtant il allait falloir que je prenne  les devants a un moment ou un autre.

    Je tenais ma camera a bout de bras pour filmer tout ce que le curé aller voir un peu avant nous, mes yeux étaient rivés sur l’écran, mais c’était pas assez lumineux pour que je vois la moindre chose alors je suis passé devant le religieux.

    Ma camera ne perdait pas une miette de ce qu’il avait a l’intérieur de l’église, notre petite table avait avancé d’un bon mètre ,tendant les câbles des pc a leur maximum, je me suis retourné vers steph qui s’est aussitôt défendu « jte jure j’avais bien callé la table contre le mur »

    «  t’inquiète je me doute bien  que c’est pas toi qui a bougé cette foutue table »  j’avais dis ca sur un ton un peu plus aigu que je n’aurais voulu, il ne fallait absolument pas que le stress s’empare de l’équipe.

    Plus calmement j’ai repris : » procédons par ordre ,on va balayer  chaque recoins de ce lieu hanté. « 

    Nous avons formé une ligne stephane et moi camera au poing, fanny  derrière nous avec l’appareil audio ,le curé juste a ses cotés.

    Nous avons marché lentement vers le fond obscure de l’église,le silence régnait de façon pesante. La tension était palpable, mes yeux scrutaient devant moi a l’affut du moindre mouvement, a un moment j’ai cru apercevoir un mouvement tout au fond, prét de l’autel ,dans le coin le plus reculé de la nef.

    « par ici j’ai vu quelques chose bouger »

    Un vent glacial soufflait sur nous,il nous transperçait littéralement.

    Fanny nous a annoncé dans un souffle que la température venait de chuter considérablement, ca voix me semblait lointaine tellement j’étais concentré sur l’ecran lcd du caméscope, comme ci j’allais découvrir une chose qui n’apparaitrait pas de mes yeux nus.

    «  je la vois ,ho putain je la vois ,c’est la main de la photo  ,regardez ,juste au coin ..la… ho putain c’est pas possible ce truc »

    Stephane avait l’air pétrifié par sa découverte.

    J’ai fixé l’objectif sur ce qui était belle et bien une main mais aussi un avant bras, il sortait de nulle part, en pleine quart de mur.

    « sainte marie mere de dieu » le curé a commencé a reciter des prieres,en continue . perso je ne connaissais pas son charabia ,mais dans les films d’horreur ca faisait fuir les mauvais esprits.

    Mais ca c’est dans les films….

    Je me suis approché ,pour n’etre plus qu’a un petit mètre de cet avant bras sorti directement du mur, mon caméscope ne perdait pas une miette. Il filmait cette chose immobile, une hallucination collective ? peut etre vu le niveau d’angoisse qui transperçait par le moindre pore de notre peau.

    «  bordel c’est fou ,c’est dingue, et si c’était un moulage, une relique ? » j’ai dis ca en me retournant afin d’avoir une réponse du prêtre.

    Les autres s’étaient arrêté net, a plus de 5 mètres derrière moi.

    Tous semblait dans un état pitoyable de terreur paralysante.

     Le curé m’a fait un « non » de la tete ,sans arrêter ses récitations bibliques.

    « alors je vais toucher , ya une explication c’est obliger »

    Mon grand cœur me perdra , ou mon acte quasi héroïque, peu importe , j’ai posé le bout des doigts sur le mur pour palper sa solidité.

    C’était bien de la pierre ,pas de subterfuge possible, ceci dit ,pour compléter mon investigation, je devais toucher le bras… génial ,c’est cool la vie d’enquêteur du paranormal…

    J’ai pris une profonde respiration, une minuscule gorgé de salive ,vérifié que mon caméscope tournait toujours et vogue la galère,  du bout des doigts  j’ai comblé le vide entre le mur et cet avant bras.

     J’ai entendu le caméscope grésiller….. pas bon signe ca, du coin de l’œil je voyais l’écran sauter, de grosses interférences déferlaient a plein régime sur un tout petit périmètre.

    Le contact fut glacial, la peau paraissait sortir tout droit d’un congelo comme un bout de barbaque sans son cellophane.

    Je ne pouvait dire si c’était bien un avant bras humain ou une mystification tellement le contact était froid. J’ai donc reculé mes doigts pour les frotter sur mon pantalon, et  de suite j’ai ressenti le froid sur ma cuisse.

    «  ca va ca va   jcrois que c’est pas du vrai les gars , jpense que c’est un moulage »

    De longs cris on retentis dans l’église. A un moment je me suis demandé d’où ca pouvait bien venir, quand finalement  j’ai tourné la tête comme au ralenti ,vers mon équipe.

    J’ai vu la bouche de steph et de fanny grande ouverte, leurs visages étaient blanc comme la mort, steph a croisé mon regard et a dirigé son index vers un point juste a coté de moi.

    Toujours avec cet espèce de ralenti, je me suis tourné vers le point que me montrait Stéphane.

    Et la, c’est dingue a croire mais j’ai fait un bond de recul a m’en peter le coccyx en 15 contre l’autel… le bras avait bougé ,il était a présent dirigé vers le haut alors que quelques secondes avant il était positionné vers le bas.

    Tout s’est enchainé tres vite par la suite, car le bras s’est mis mouvement continu, il tournait sur lui-même dans des angles impossible a reproduire  sans se casser une jointure.

    Avant de ceder a la panique moi aussi, j’ai braquer le caméscope pour immortaliser ce qui ,pour n’était rien d’autre que le phénomène le plus hallucinant jamais enregistré.

    Ensuite j’ai pris mes jambes a mon cou comme les autres et je suis sorti sans m’arrêter avant d’être devant la voiture.

    « putain ,putain putain putain putain….. »

    « Vous avez vu ca, putain ca a bougé ,ca bouge c’est pas ta putain de moulure ,c’est du vrai la…. »

    « j’ai tous filmé « 

    « moi aussi »a dis steph » j’ai rien loupé de la scène » et toi fanny t’as pris des photos ??

    On s’est tourné vers elle, son visage cramoisi par la course  ne m’a pas rassuré, et j’ai de suite compris ce qu’elle allait dire.

     « le curé il est pas la ,il est resté dedans »

    « ho bordel, bon ,ok on va aller le rechercher et on se tire d’ici ,mais il me faut une bière avant »

    Nous sommes reparti sans grande motivation pour rechercher le curé qui ne répondait pas a nos injonction de sortir immédiatement de l’église.

    L’air glacial de l’intérieur contrastait terriblement avec celui de l’extérieur ,il se passait indéniablement  quelques choses de surnaturel, le plus septique des septiques  serait a l’heure actuelle ,définitivement converti.

    Pas la peine d’éteindre les lumières, pas la peine non plus d’invoquer quelconque esprit,tout se passait au grand jour ici.

    On a vite fait le tour de l’eglise, fallait bien se rendre a l’évidence, le prêtre n’était pas la ,il devait probablement etre dans une des annexes .

    « hey regardez ca ,une dalle est soulevé sous l’autel »

    « merde c’est comme dans les films d’horreur ca, ya une pièce secrète ,humide ,noire ,un véritable coupe gorge en gros , pour un beau dénouement.. »

    «  pas la peine de me demander si il faut y aller, la réponse est oui de toute façon et meme que je vais y aller en premier »

    J’ai pris mon courage a deux mains ,le caméscope était désormais sur vision nocturne,je l’ai mis devant moi , il semblait y avoir un escalier qui descendait au plus profond des entrailles de l église.

    Bien que peu large, la trappe était assez confortable a passer, j’ai pris les marches ,ca descendait raide ,en quelques marches ,je me suis retrouvé plus de 4 metres en sous sol.

     

    Le couloir était dans le noir totale, et comme ci  steph venait de lire dans mes pensées, une main m’a passé ma lampe torche.

    «  ok en rangs serrés ,on va suivre ce couloir et trouver le cureton ,ensuite on replie les gaules »

    Dans notre partie expedition ,on a commencé a entendre des cris, courts au debut puis de plus en plus long,il me semblait reconnaitre la voix du curé.

    Fanny qui était toujours les oreilles sur son capteur de voix ,venait de nous annoncer que plusieurs voix tres distinctes se faisaient entendre ,sans qu’elle puisse reconnaitre la langue.

    C’est marrant mais je flippais même pas, les autres nonplus, peut etre l’effet de faire du indiana jones ?.

    Le faisceau de ma lampe a fini par rencontrer une porte en bois  qui paraissait en parfait etat de conservation.

    « bordel, on dirais qu’elle vient d’etre repeinte la semaine dernière cette porte, c’est quoi ce binz »

    « Et si on se foutait de notre gueule ?? »

    J’ai ouvert la porte, pas de grincements ,parfaitement huilé… il y avait une seconde porte derriere..pareil, tres bien entretenu.

    J’ai jeter un œil aux autres, pour leur annoncer qu’on venait de quitter le surnaturel et qu’on était surement les dindons d’une farce.

    Plus la peine d’avancer en discrétion ,j’ai savater la porte pour l’ouvrir.

    A peine j’ai eu franchi la porte que des mains m’ont empoigné  et je me suis retrouvé a l’ horizontal en moins de temps qu’il faut pour le dire.

    Aux cris des autres ,ils devaient avoir la même posture que moi a présent.

    Je réussissais pas a distinguer les gens qui nous maintenais dans cette position, des poignes de fer s’etaient refermées sur moi sans que je ne puisse esquisser le moindre tentative pour liberer un bras ou une jambes.

    Mon caméscope pendait lamentablement autour de mon cou, fanny gueulait comme un putois ,Stéphane ne disait rien, voila le résumé de la situation..

    Tout allait très vite, on m’a passé une corde autour des chevilles et je me suis retrouvé la tête en bas, dés lors j’ai pu voir qu’on étais dans une grande pièce, et qu’il y avait beaucoup de monde, énormément de monde même.

    C’était pas la confrérie de je ne sais quelle secte, pas de visages masqués de capuches, pas de soutanes ni d’autel pour offrandes, j’avais en face de moi les gens d’un village, des jeunes, des vieux ,des gamins avec leur ourson en peluche.. des gens lambda !

     

    Aucun de nous 3 ne touchais le sol, même bras tendu, j’ai regardé les autres , ils étaient cramoisi par le sang qui leur gorgeait la tête.

    Tous le monde nous regardais et ils discutaient entre eux comme si de rien était ,c’est clair que la situation était d’un banal putain…

    «  hey c’est quoi vos connerie ,il est beau votre surnaturel, vous vous êtes bien foutu de nos gueule, allez c’est bon ,on repars, merci de nous détacher ,la leçon a été claire »

    «  oui c’est bon détacher nous » fanny gueulait a s’en arracher les cordes vocales «  détachez nous bandes malades »  en boucle.

    Le curé est sorti de derrière nous ,puis s’est posté devant nous.

    «  bien que cette position peu confortable ne va pas durer, il fallait que ca se passe ainsi, vous comprendrez plus tard., mettez les en position »

    «  ah c’est tout c’est tout ce que t’as a dire putain de curé de merde, t’as que ca comme explication ? … hey qu’est ce que vous foutez bordel »

    Je me suis retrouvé le haut du corps ,c’est-à-dire des épaules a la tête posé sur une chaise, mains liées dans le dos.

    Le silence s’est fait ,plus aucun de nous ne disait la moindre chose, on avait le souffle coupé par la position, j’avais pleine vu sur mes baskets degueulasse.

    Un type s’est approché de moi, il a défait mon pantalon pour me foutre cul nu, puis est passé aux autres.

    «  t’es mort toi ,jte jure ,tu touches un de nous jte flingue la gueule ,tu m’entend ?, et toi aussi curé de merde j’te descend «  je me tortillais de plus en plus, si bien  que des mains sont venu me maintenir le dos sur la chaise.

    Le curé a ,il me semble ,commencé a réciter quelques choses, je dis bien il me semble ,car fanny hurlait a n’en plus finir, je crois que le fait de se retrouver cul nu n’était pas trop de son gout…dommage je voyais rien moi…

    Dans ce flot de hurlement s et sans la moindre explication de ce qu’il pouvait bien se tramer, on est venu glisser sur mon visage un linge d’une puanteur suffocante, mon visage était complètement recouvert…

    « par cet uniforme…. »

    Je n’entendais que des bribes de la voix du prêtre parmi les hurlements de fanny auxquelles venaient se s’ajouter ceux de steph . putain même moi j’avais envie de leur dire de la fermer.

    « cette uniforme souillé du sang de nos enfants…. Que cette date  fasse disparaitre a jamais les fantômes de cette église… »

    Hurlements, hurlement……………

    Malgré mon visage masqué par le reste de ce qui devait donc etre un uniforme, j’ai senti qu’un homme s’est approché de moi, il a passé quelques chose entre les liens  de mes mains ,puis mon corps s’est plié comme jamais j’aurais cru possible.

     Je me suis retrouvé pendu par les pieds et les mains en même temps.

    « libérez leur pied »

    On etais a présent  dans le bon sens de la « marche » , face a la foule et au curé, avec a nos pieds les restes du linges qu’on nous avait posé sur la tete.

    C’était bien un uniforme, allemand pour être plus précis, le morceaux était hourdé de taches sombres.

    Le curé a repris sa diatribe face a nous, il parlait en latin, j’ai jeter un œil vers fanny , sa tête pendant sur ses seins lourd, car elle ,elle était complétement nue…

    Mes pieds détachés ,je n’attendais qu »une chose ,c’est qu’un de ses putains de malades s’approche assez prés pour que je lui enfile un gros coup de latte dans la gueule, pas grave si j’etais pas assez souple ,je lui viserais les couilles plutôt.

    Fin du latin ,la foule s’est ouverte, il devait y avoir tout le village dans cette immense pièce,  bref la foule s’est ouverte et une porte  en très mauvais état est apparue devant nous.

    « qu’ils entres…. »

    Les gens se sont massés ,tassés, agglutinés  de chaque coté de la porte .

    Elle s’est enfin ouverte, j’ai regardé fanny ,elle n’était toujours pas consciente.. steph lui  fixait la porte qui venait de s’ouvrir.

    Un souffle glacé a jailli sur nous ,l’impensable  ,a surgit de l’effroi.. deux soldats allemand se sont avancé, ils tenaient a peine debout, leurs uniformes n’étaient que charpie, on aurait cru des momies qui titubaient vers nous.

    Le curé a repris ses incantations en latin.

     Les deux espece de momies allemandes ont brandi une baïonnette complétement rouillé ,bien disposé a nous enfoncer ca dans la bide.

    Quand jy repense finalement on était en plein surnaturel a ce moment la.

    « savate le steph , savate le si il viens  vers toi »

    Il l’a pas fais.. je sais pas, il est resté pétrifié devant le corps momifié de l’allemand, et l’autre n’a pas attendu plus longtemps pour lui planter sa baïonnette dans les entrailles, la tête de steph s’est tournée vers moi ,il m’a regardé ,ses yeux s’excusaient , sa tête faisait  un mouvement de gauche a droite ,comme si tout ceci n’était pas réel, puis il a hurlé, un long gargouillait de sang a jaillit de sa bouche.

    L’allemand a plongé sa tête dans le ventre de steph, fanny s’est réveillée a ce moment la,  quelques seconde avant que l’autre espèce de cadavre ne plonge sa lame rouillée dans son ventre laiteux.

    Elle a fait un « arrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr » quand la lame est ressorti de son ventre. Elle n’était même pas morte quand le visage est venu fouiller l’intérieur de son ventre, buvant son sang avec avidité et long bruits de sucions.

    Le festin des deux êtres d’un autre âge fut très long, j’en ai pas perdu une miettes, trop abasourdi pour tourner la tête, mon pied était toujours en arrière ,prés  a partir dans un de ces amas de chaire séchée.

    Les mains  momifiées fouillaient l’intérieur du corps de mes ,a présent défunts comparses, cherchant leurs cœurs afin de s’en repaitre goulument .

    Avais je perdu la raison ??? surement car l’absurdité de voir deux êtres humains qui devraient etre mort depuis  bien longtemps ne me choquait plus, ils semblaient même rajeunit depuis leur festin.

     Ils s’en sont retournés par la même portes d’où ils étaient sorti,  sans même ,jeter un œil sur moi.

    « nous les maintenons en vie grâce a divers incantations séculaires, et grace a vos deux amis helas, c’est tres rare que nous soyons obligés de faire ca ,mais ils nous faut les maintenir en vie, c’est la mémoire de ce qu’il s’est passé ici »

    «  un de nos anciens ,mort depuis, les a trouvés ,dans l’église ,endormi,  c’était la fin des évènements ,le massacre venait d’être perpétrés et ces deux la dormaient paisiblement ,quoique complétement ivre. »

    « vous ,vous etes toujours la, je vais vous expliquer avant de vous détacher ce qui se passe ici et pourquoi vos amis sont morts »

    Le curé m’a raconter bien plus que je n’aurais aimé entendre.

    Le massacre de ce village n’était pas une simple vengeance de la part des SS après l’assassinat d’un gradé par des résistants, c’est en fait ce qu’on a fait croire, car en ce lieu et je le crois maintenant , se trouve le livre qui rend immortel. Les deux allemand en sont la preuve je pense.

    Ils m’ont détaché et j’ai repris la route du retour, plein de questions..

    Le curé ma bien fait comprendre que la découverte de ce livre bouleverserait l’histoire de l’humanité, je lui ai juré qu’une telle découverte devait comme il le disait lui-même ,ne jamais etre révélé.

    J’aurais rien dis si je m’etais pas aperçu que mon caméscope était toujours autour de mon cou et que mes deux cartes mémoires sd étaient pleine de plus de 2 heures et demi d’enregistrement, avec notamment ce qui s’était passé dans la pièce sous s’église.

    La qualité n’était pas bonne mais parfois on voyais au gré de mes mouvements que c’était du réel. J’ai tout ,même les deux allemand et le laïus final du prêtre.

    Tout est compressé, je viens d’appuyer sur envoi, le chargement est terminé ,une 10 ene de medias vont le recevoir ,ptetre qu’un d’entre eux l’ouvrira ,de toute façon je m’en fout ,c’est déjà sur le net comme notre 7 eme enquêtes


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 28 Août 2012 à 00:28

    Wouah alors, ce que je vais te dire c'est surement pas ce que t'attendais de ton récit...

    J'ai été pliée de rire du pratiquement début, jusqu'à la fin ^^

    Désolée :( mais très bon quand même hein !!!!

    Au fait, Oradour, c'est pas très loin de chez moi ;) 

    2
    davidnonoise Profil de davidnonoise
    Mardi 28 Août 2012 à 08:53

    merci bien, en fait j'ai comme dh'abitude commencé cette histoire sur une vague idée de vague début. ca me faisait marrer aussi d'ecrire ca en dédramatisant la chasse aux esprits. mais j'ai eu un souci et ouais cest bien la premiere fois, je me suis enliser a partir de la disparition du curé jusqu'a l'ouverture de la porte dans le sous sol.  arfff bah ensuite c'est sorti spontanement sans trop savoir comment ca finirait

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :