• ma femme ideale

    la femme ideale
    deux nuits d'amour! on a pas quittés le lit, deux nuits torrides, ou je pouvais enfin caresser sa peau blanche, ses seins de taille corrects sans tomber dans la disproportion,des fesses ferme. un corps de femme avec ses rondeurs, un corps parfait.
    j'avais passé des mois a espérer ce moment, des mois a la désirer sans nul équivalent.
    elle était nue, immobile collée a moi, les volets étaient fermés, je n'avais pas répondu au téléphone, ni a la sonnette insistante de la porte d'entrée, j'avais juste profité de ce corps, de cette beauté commune pour certain mais exquise pour moi .
    mes rêves les plus fous s'étaient exaucé durant ces deux jours, j'avais enfin pu posséder ce corps offert a mes caresses ,le parcourir de mes mains,de ma langue, deux jours inoubliables ..deux jours sexuels .qui m'ont fait me remémorer comment j'avais pu la connaitre par hasard, au détour d'une rue...
    (quelques mois auparavant)
    j'avais trouvé la femme idéale, ca faisait plusieurs jours que je la suivait dans la rue , parfois même jusqu'à son travail. elle était grande, avec des formes, les cheveux mi long, un style classique qui me plaisait énormément.
    pourtant j'ai toujours fantasmé sur les femmes en pantalon et veste de costume, les femmes masculine , loin des jupes ou des robes que j'avais en horreur.
    j'ai du la suivre un mois quasiment tous les jours, en fait j'avais que ca a foutre j'etais chômeur longue durée... et fier de l'etre.
    une poitrine que je devinais dans la moyenne a ce que j'apercevais dans le tram . un visage classique , loin des canons de beauté, mais qui me plaisait au point de ne penser qu'a elle avant de m'endormir.
    chaque soir je me disais que je devais l'accoster, tenter de lui parler du moins un peu et chaque lendemain je restais muet devant elle.
    au fil du temps , j'avais pris son rythme de travail , je me levais tot , me rasais ,me parfumais de titanium rouge eau de toilette, mon préféré, celui qui m'avais valu quelques réflexions du style" dites donc vous sentez bon"
    merci bien mais c'est pas de vous que je veux un compliment...
    je me démerdais toujours pour etre au meme arrêt de tram qu' elle , qui pourtant ne vivait pas a la porte d'a coté.
    mais l'amour c'est comme ca, il fait faire des choses folles. elle me voyais toute la semaine aux mêmes horaires qu' elle , mais par prudence je descendais un arrêt plus loin pour ne pas me faire trop repéré.
    puis un jour j'ai osé le "bonjour" d'une voix mal assurée , elle s'est tournée vers moi, j'étais légèrement tassé dans l'arret de tram vide dans lequel je venais de débarquer.
    "bonjour" elle a répondu d'une voix calme et aimable.
    cette mise en confiance m'a fait tenter le diable avec une blague minable
    "dites donc on se croise souvent depuis un certain temps, vous me suivez non??"
    elle a rigolé puis a enchainée sur" oui c'est vrai qu'on a les mêmes horaires, vous travaillez ou?"
    sans me démonté et vu que je connaissais bien la ville et que j'avais aussi bossé dans tous les coins possibles, je lui ai indiqué, une boite ou j'ai prétendu être magasinier .
    c'est passé comme une lettre a la poste et dés lors on s'est mis a discuter,moi, maudissant le vendredi, qui allait me faire attendre deux jours avant de la revoir, parfois plus.
    c'était une fille sans prétentions aucune, abordable, aimant la vie et découvrir les choses mais surtout , au fil des conversation j'ai pu voir qu'elle possédait un sens de l'humour assez prononcé , riant volontiers a mes blagues.
    les semaines sont passées et je continuais mon manège du mec qui bosse, bien dans sa peau, le mec qui en veux, jusqu'au jour ou j'ai tenté le tout pour le tout en lui proposant une invitation au resto.
    le monde s'est écroulé la seconde qui a suivit sa réponse, elle avait un mec, un putain de mec..
    et avec tact m'avait fait comprendre que j'etais devenu un copain de tram et que ca n'irais pas plus loin.
    j'ai disparu du jour au lendemain de ce putain de tram, c'etait fini le petit jeu du mec qui taf, je me suis enfermé chez moi, une semaine ,avec une seule et unique obsession.... cette fille pas libre.
    je pétais les plombs tous les soirs en me masturbant de façon compulsive ,comme si ca m'aiderait a l'oublier, hélas, a ces moments la ca devenait intenable, mes fantasmes me déboussolaient.
    j'ai donc commencé a trainer de loin devant chez elle, voir son mec.
    putain il etait moche ce con,comment pouvait elle sortir avec ca, comment pouvait elle?
    j'imaginais ce que ca devait être au plumard!! jsuis sur qu'il sentais le rance ce porc!
    puis un jour je suis monté chez eux, j'ai sonné , le mec m'a ouvert et je lui ai planté un couteau dans la gorge.
    il a eu des yeux incrédule sur ce qui etait en train de se passer puis il est mort...rapidement il me semble..car
    elle s'est pointée dans le couloir de leur appart et j'ai sauté sur elle pour la poignarder aussi, j'ai visé le coeur pour ne pas qu'elle souffre trop, mais j'ai du le louper car elle a agoniser un long moment dans mes bras.
    ca fait deux jours que je suis enfin avec elle, a coté d'elle, que je n'ai pas quitté le lit,son lit ...notre lit.


  • Commentaires

    1
    chris10
    Dimanche 7 Août 2011 à 19:31

    oui c es un peu ca qu ils ce passe dans la vie tu crois tomber sur quelqun de libre et ca foire parcequ elle a un mec j aime bien la fin de ce texte plutot brutale enfin c e n es qu un texte

    2
    davidnonoise Profil de davidnonoise
    Dimanche 7 Août 2011 à 21:22

    oui crabeman ,un peu brutale la fin mais jaime bien ce texte merci de l'avoir lu

    3
    Lundi 8 Août 2011 à 14:01

    Wouahou... Ah oui la fin est violente ^^

    J'aime bien ton style de nouvelles ... Ca change des romans à l'eau de rose ^^

    Tout ne fini pas toujours bien, comme dans la vraie vie.

    Bisous ;)

    4
    davidnonoise Profil de davidnonoise
    Lundi 8 Août 2011 à 15:31

    ouais c'est sur j'aimerais bien faire un truc a l'eau de rose,mais jsais pas pourquoi ca se termine toujours mal...

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :